La Bourgogne et ses vins

La Bourgogne viticole est certainement une des régions les plus connues en France, si ce n’est au monde. Assez originale par sa structure composée d’une myriade de petits producteurs, la Bourgogne viticole arrive souvent à associer deux critères affreux pour l’amateur de vin : La rareté et les prix souvent prohibitifs. Il n’empêche qu’il est toujours possible de trouver des perles sur des appellations parfois moins connues, et qui méritent le détour.

Carte de Bourgogne

La Bourgogne viticole

 

Les crus et régions de la Bourgogne

Le néophyte aura certainement beaucoup de mal à s'y retrouver tant la Bourgogne compte d’appellations différentes : une petite centaine en partant des appellations régionales (plus de 500 en intégrant les premiers et grands crus), sachant que certains ne comptent parfois moins d’un hectare !

Du nord au sud, on peut découper la Bourgogne en cinq “sous-régions” : Chablis, la côte de Nuits, la côte de Beaune, la côte Chalonnaise et le Mâconnais.

Le nord de la Bourgogne : Chablis

Chablis est une appellation produisant exclusivement des vins blancs à base du cépage chardonnay. Les vins de Chablis sont souvent très tendus, offrant une belle expression du terroir, avec une grande minéralité. On compte 40 premiers crus à Chablis et 7 grands crus : Blanchot, Bougros, les Clos, Grenouilles, les Preuses, Valmur et Vaudésir. Chablis est très connu pour ses sols calcaires et d’argile kimméridgiens (riche en fossiles marins).

Le coeur de la Bourgogne viticole : La Côte d'Or

meursault-1984Plus au sud, nous arrivons sur la grande Bourgogne viticole avec les vins de la Côte d’Or. La côte d’Or se divise en deux sous-régions, la côte de Nuits (entre Dijon et Beaune) et la côte de Beaune (au sud de Beaune jusqu’à Châlons-sur-Saône). La côte de Nuits est connue pour ses grandes apellations rouges comme Chambolles-Musigny, Clos de Vougeot, Gevrey-Chambertin, Nuits-Saint-Georges, Romanée-Conti, Vosne-Romanée et j’en passe. Les grands rouges de la côte de Nuits sont issus du pinot noir.
La côte de Beaune est plus connue pour ses vins blancs : Chassagne-Montrachet, Meursault, Puligny-Montrachet, etc… Ils sont issus du chardonnay pour la très grande majorité. Quelques grands rouges tels que Pommard ou Volnay viennent aussi de cette région.

La Côte Chalonnaise

Moins connue mais regorgeant de quelques pépites, la côte Chalonnaise produit des vins blancs et rouges à base de pinot noir (rouge) et chardonnay (blanc) sur des appellations telles que Givry, Mercurey, Montagny ou Rully.

Le sud de la Bourgogne : Le Mâconnais

Enfin, la région du mâconnais au sud produit des vins plus chaleureux que les autres bourguignons. Ses vins blancs sont produits à base de chardonnay et les rouges à base de pinot noir. Dans les appellations célèbres du mâconnais, on compte les Milly-Lamartine (en Mâcon village), Pouilly-Fuissé ou encore Viré-Clessé. Attention à ne pas confondre le Pouilly-Fuissé avec le Pouilly-Fumé qui vient de la vallée de la Loire !

Les cépages de la Bourgogne

Le chardonnay en Bourgogne

ChardonnayVous l’aurez donc compris, les cépages rois de la Bourgogne sont le chardonnay en blanc et le pinot noir en rouge. Les blancs sont souvent plutôt charnus, apportant un beau volume et avec des arômes souvent beurrés issus du processus de vinification. Petite exception pour Chablis où l’appellation recherche plus la tension. L’acidité est souvent marquée sur les vins blancs de Bourgogne. Ces blancs possèdent d’ailleurs un très grand potentiel de garde et sont considérés comme les meilleurs au monde.

Le pinot noir en Bourgogne

Le pinot noir produit en Bourgogne des vins très fins, aux arômes de fruits rouges dans sa jeunesse, et déployant des notes plus animales et végétales en vieillissant. Les tanins sont présents sans être astringents, et l’acidité souvent marquée.

Les autres cépages bourguignons

Deux autres cépages sont minoritaires en Bourgogne, il s’agit de l’aligoté (blanc) et du gamay (rouge). L’aligoté produit des vins plutôt légers et marqués par l’acidité, et est connu comme le vin qui a donné le célèbre kir (en l’associant à la crème de cassis). Le gamay était historiquement majoritaire en Bourgogne, mais en raison de soucis qualitatifs, il s’est retrouvé bouté hors de la région au profit du pinot noir.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :